Projet Huy-Felon-Lange

Espace sécurisé

Implantation des constructions, gabarits, architecture et nombre de logements.

1- Observations et constats – situation actuelle

Le bureau d’études AUPA a étudié la situation actuelle du point de vue de l’implantation des constructions, des gabarits, de l’architecture et de la densité (nombre de logements).

Cette analyse de la situation actuelle a permis de faire plusieurs constats :

  • Le site apparait comme une grande surface vide de constructions créant une ouverture paysagère vers la Meuse. Vers le Nord, le caractère panoramique est réduit du fait de la présence du mur de soutènement et des habitations de la rue Renier de Huy. Le talus du chemin de fer marque également le paysage. Des perspectives sont présentes sur le Chemin de la Buissière et depuis la rue Saint Hilaire vers le Sud.

  • Le site abrite un boulodrome en limite Nord/Ouest. Il est bordé à l’Ouest par une voie de chemin de fer et des bâtiments scolaires. Au Nord et à l’Est, des bâtiments mitoyens à fonction résidentielle sont présent. Au Sud, on retrouve des constructions plus importantes tandis que la trame urbaine est plus diffuse jusqu’à la Meuse.

  • D’un point de vue architectural, aucun élément n’arbore une architecture atypique ou particulière.
  • Les habitations sont majoritairement érigées en R+1+toiture.

  • Le tissu environnant est composé de maisons mitoyennes avec une toiture deux versants dont le faîte de toiture est parallèle à la voirie et les couleurs des façades sont orientées dans des tonalités d’orange et rouge.

  • D’un point de vue démographique, le bureau d’études AUPA a identifié plusieurs phénomènes :
    • Les jeunes ménages (30-45 ans) quittent la Commune de Huy. Ils sont à la recherche d’une habitation plus grande qui est rare sur la Commune de Huy. Des naissances sont enregistrées dans les communes voisines.
    • La population hutoise est aux prises avec un phénomène de vieillissement.
    • La Commune de Huy est soumise à un « solde migratoire positif » : la population hutoise a tendance à quitter la Commune.
    • Le nombre de ménage a augmenté tandis que la taille moyenne des ménages a diminué. De plus en plus de ménage sont isolés.
    • Le parc de logement est constitué de plus de 60% de bâtiments construits avant 1946 tandis que moins de 3% ont été construits après 2011.

  • Le site est proche du centre-ville de Huy et donc de nombreuses fonctions, services ou commerces, l’offre a moins de 350 m reste toutefois limitée.

  • Le site est proche de deux établissements scolaires (secondaire et supérieur).

  • Le site (environ 1,7 ha) est couvert par un Périmètre de Remembrement Urbain (PRU) qui s’étend sur une surface totale de 2,5 ha. Ce PRU prévoit l’implantation de :
    • 75 logements (30 log/ha) composés de maisons unifamiliales et d’appartements.
    • 200 m² attribués à des espaces de bureaux.
    • 210 m² attribués à une crèche.
    • 240 m² destinés à accueillis des professions libérales.
    • 400 m² permettant l’implantation d’une activité HORECA avec terrasse.

  • Le PRU vise une densité de 30 logements à l’hectare. Toutefois, le PRU s’étend sur un périmètre plus large.

2- Impact du projet d’urbanisation

Le bureau AUPA a mesuré l’impact du projet d’urbanisation pour les habitants du quartier.

Il en a découlé plusieurs observations :

  • Le projet aura un impact limité sur le « grand paysage » car il s’intègre dans le processus de reconversion de surfaces jadis industrielles. Il projette des constructions là où il y en a eu. D’un point de vue plus local, le projet projette des constructions sur un espace qui en est dépourvu depuis une dizaine d’année. Les perspectives seront entravées par la présence des nouvelles constructions.
  • La présence d’emplacements de parking le long de la nouvelle voirie nuit au paysage interne de la partie Sud laissant une place importante à la voiture dans l’espace public au détriment de l’aspect résidentiel.
  • Le boulodrome est exclu du projet et ne sera pas détruit dans le cadre du projet Thomas & Piron Bâtiment.
  • Sur la partie Nord du site, les constructions sont implantées sur le trait d’alignement pour la rue Renier de Huy, le Chemin de la Buissière et la rue Saint Hilaire.
  • Sur la partie Sud du site, les constructions seront disposées avec une zone de recul par rapport à la rue Saint Hilaire et la nouvelle voirie.
  • Le bâtiment A qui est situé rue Renier de Huy dont le gabarit est en R+2+T est en rupture avec le contexte bâti de la rue Renier de Huy.
  • Le bâtiment D ne respecte pas les prescriptions en matière de sécurité incendie car il ne dispose pas au moins d’une longue façade longée par une voirie.
  • D’un point de vue architectural, le projet projette des constructions modernes mêlant toitures plates et toitures à deux pans, balcons en saillie. Les matériaux utilisés jouent avec un contraste de blanc, gris et noir.
  • Le projet, qui prévoit environ 96 logements, permettra d’augmenter l’offre en logement de 0,7%. Cette hausse minime est une réponse partielle à la diminution de la population hutoise.
  • Le projet vise à implanter une majorité de logements, il n’aura que peu d’impacts sur les activités humaines.
  • Le projet prévoit également l’implantation de professions libérales et autre activité complémentaire à la fonction de logement – espace communautaire.
  • Le projet prévoit la création de :
    • 96 logements composés de maisons unifamiliales et d’appartements.
    • 200 m² attribués à une fonction complémentaire (espace communautaire, profession libérale, …) dont l’affectation reste à définir (450 m² prévus dans le PRU).
    • Il ne prévoit pas l’implantation de surfaces de bureaux ou HORECA (1.600 m² prévus dans le PRU).
  • Le périmètre du projet est inférieur au périmètre du PRU. Toutefois, la partie du périmètre située en dehors du périmètre du projet n’est pas destinée à accueillir des constructions. Si le périmètre du PRU est réduit à l’échelle du projet, la densité de 30 logements à l’hectare atteint 47 logements à l’hectare.

3- Recommandations

Au regard de la situation actuelle et des impacts du projet sur celle-ci, l’auteur de l’EIE propose des mesures et recommandations :

  • Revoir la position du bâtiment D afin qu’il respecte les prescriptions des services incendie.

 

  • Imaginer une architecture moderne en lien avec l’architecture des bâtiments présents dans le tissu environnant.

 

  • Réduire le gabarit du bâtiment A d’un niveau pour permettre de retrouver une cohérence avec les habitations présentes rue Renier de Huy.

 

  • Décaler le bâtiment B situé sur le carrefour entre la rue Saint Hilaire et le Chemin de la Buissière de manière à proposer une aération végétale.

 

  • Laisser une place importante aux espaces verts et végétalisés.

 

  • Regrouper les emplacements de parking en poches et placer certains d’entre eux dans les enveloppes des constructions.

Le mot de Thomas & Piron Bâtiment

La volonté de Thomas & Piron Bâtiment est de proposer un projet convivial et aéré pour ses futurs habitants mais également, pour les riverains au projet.

En comparaison au PRU qui comptait environ 75 logements, notre projet en prévoit une vingtaine en plus. Toutefois, il est important de préciser que le PRU prévoyait également la création de 1.200 m² de bureaux, de 400 m² destinés à accueillir une fonction HORECA et de 450 m² de surface pour fonctions complémentaires tandis que notre projet n’en prévoit qu’environ 200 m². Dès lors, en basculant 1.850 m² (1.600 m² de fonctions de bureaux et HORECA et 250 m² de surplus pour fonction complémentaire) en logements, le projet proposé implique une densité comparable à celle autorisée au PRU.

Notre souhait est de :

  • Proposer une offre de logements variée (maisons, appartements studio, 1, 2 et 3 chambres) permettant de répondre aux besoins d’un maximum de ménages.
  • Proposer des logements permettant d’accueillir les jeunes ménages de Huy via la création de logements plus grands (appartements et maisons unifamiliales).
  • Répondre au vieillissement de la population en proposant des appartements agréables et lumineux.
  • Proposer des logements de qualité répondant aux critères énergétiques.

Le projet propose un espace pour fonctions complémentaires qui sont les professions libérales ou un espace communautaire que l’on souhaite positionner de manière à profiter à l’ensemble des habitants (futurs et riverains). Il n’est pas prévu d’intégrer des fonctions commerciales au programme étant donné l’offre existante à proximité, avec notamment le complexe BATTA.